Avenir de la Lorraine

Développement économique culturel et politique pour la Lorraine dans le cadre Grande Région et Europe.

10 janvier 2019

Représentation d'un électron...

électron

Les électrons se lient aux noyaux atomiques par le biais des protons. Si le proton a une charge positive, il attire l'électron qui a une charge globale négative. Mais le proton et le neutron ne doivent pas être collé-collé. L'électron doit simultanément être attiré et repoussé. Il doit également être partage entre deux corps simples pour former des molécules, et incorporer l'énergie correspondant aux bandes de valence telles que décrites par la mécanique quantique. Le principe d'Occam nous amène alors aux conclusions suivantes :

L'électron est globalement, du moins extérieurement négatif. Il se déforme pour arriver à se coller avec deux protons appartenant à deux noyaux atomiques différents. Il fait la jonction entre ces deux noyaux. Mais en plus, il oscille de façon quantifiée telle, que les vibrations qu'il entretient avec les autres électrons des molécules permettent un assemblage qui se défait en traversant la structure de l'espace-temps, et se réorganise une fois traversée. L'image de la fermeture éclair se rapproche du mécanisme mis à l'oeuvre.

L'image qui vient à l'esprit est alors celle d'un oeuf de poule. Un élément composite formé du blanc et du jaune. Le blanc est élastique, et le jaune moins déformable représente une charge positive à l'intérieur de l'électron. Ce dernier serait alors une particule composite insécable élémentaire, qui avec les quarks up et down, formés à leur tour de deux autres particules élémentaires seraient suffisants pour disposer d'un alphabet minimal permettant d'écrire toute la matière.

Posté par jpbb à 14:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire