Avenir de la Lorraine

Développement économique culturel et politique pour la Lorraine dans le cadre Grande Région et Europe.

22 février 2017

Inter-action entre matière et structure gélifiée de l'espace-temps

trièdre

Lors du passage des atomes au travers de la structure de l'espace-temps, ces derniers la heurtent, et rebondissent d'une manière élastique. L'énergie est conservée lors de ce passage car la structure agit comme un ressort. Pour un corps formé de multiples atomes, la translation est alors rectiligne, et rien n'indique cette inter-pénétration.

En 1889, Poincaré écrit, dans le sens de sa philosophie du conventionnalisme : « Peu nous importe si l'éther existe réellement ; c'est une question de métaphysicien ; ce qui compte pour nous, c'est que tout se déroule comme s'il existait, et que cette hypothèse est commode pour l’explication des apparences. Avons-nous d'ailleurs d'autres causes pour croire à l'existence d'objets matériels ? Ceci n'est qu'une hypothèse commode, et elle ne cessera d'exister jusqu'à ce qu'un jour l'éther soit rejeté comme inutile. »

Cet éther auquel on ne donnait aucune forme est nécessaire pour structurer le néant, qui n'a lui aucune dimension physique, alors que la structure gélifiée de l'espace-temps est infinie. Ces deux concepts s'accordent alors.

Comme du néant rien ne peut jaillir, de l'Être peut jaillir la vision du néant, qui n'est que la négation absolue de l'Être. Si l'Être EST, par opposition, le néant, n'est rien. Mais il est bien pratique pour pouvoir être remplis.

Nous avons alors la relation métaphysique suivante :

  1. L'Être imagine le néant.
  2. L'Être invente, crée, et introduit la structure gélifiée de l'Espace-temps dans le néant, ce qui détermine le cadre de la Création.
  3. L'Être se réfugie à la surface de la structure gélifiée de l'Espace-temps. Il y est toujours...
  4. L'Être par sa parole, crée le Big-Bang.
  5. L'Être s'adresse à Moïse lors de l'épisode du buisson ardent. L'Être y gagne le nom de Dieu. Dieu le Père.
  6. Dieu s'incarne dans le corps d'une vierge, selon son plan. Dieu y gagne le nom de Jésus.
  7. Jésus nous envoie une nouvelle relation avec Dieu le Père, le Saint Esprit auquel tout homme peut s'adresser.

La science et la métaphysique ont alors partie liée, et se confortent l'une à l'autre. 

Posté par jpbb à 20:10 - Sciences - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire